Roucoulades

Publié le

Roucoulades

Un peu paresseusement, je m’étire avec lenteur. La fraîcheur du matin me surprend et j’ouvre grand la porte qui donne sur le jardin pour profiter de cet instant de calme….

Calme ? Pas si sûr. Quelle agitation dans les cyprès !

Un couple de tourterelles niche à la cime de l’un d’entre eux, un arbre costaud, bien touffu. Leur petite maison doit être à l’abri du soleil mordant, des vents impétueux et des pluies glaciales. Résidence de luxe, avec vue imprenable sur la plaine et les champs du côté nord, et au sud sur mon jardin. Bref, un petit nid d’amour.

Malgré tous ces avantages, Madame et Monsieur sont en bisbille, et cela barde ! Cris déchirants et coléreux, poursuites d’arbre en arbre, disputes véhémentes. Toute la haie ploie et frémit sous leurs coups d’ailes, leurs envolées furieuses et leurs atterrissages  (« arbrissages » serait plus à propos) bruyants. Je comprends cette fois beaucoup mieux l’expression « se faire voler dans les plumes ».

Je voudrais prendre mon petit déjeuner tranquillement, alors serait-il possible d’aller vider votre querelle un peu plus loin ?

Roucoulades

Enfin, un peu de répit et je peux savourer une tasse de thé, surveillée par deux rouge-queue posés sur le portail et papotant gentiment.

La chatte des voisins, passe, royale, la tête haute. Elle inspecte « son » domaine. Nez en l’air, elle hume les senteurs matinales, et traverse lentement la pelouse humide, ne daignant même pas m’adresser un regard.

Tout est calme ! Ou presque….

Les cloches de l’église du village sonnent et invitent à s’activer. Un moteur de tracteur ronronne. Un rapace lance son cri strident. Des chiens aboient dans le lointain. Le vent se lève par rafales et les trembles grelottent.

Roucoulades

….Et notre couple, enfin réconcilié, roucoule, se poursuit malicieusement, se pose sur l’antenne, s’apostrophe amoureusement !

Chut, je médite !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dina 13/05/2016 17:02

Ah ! les tourterelles ! encore un oiseau qui me rappelle mon enfance. Un jour que j'étais allée, à vélo, chez une petite copine à St Peray, j'étais revenue avec un couple de tourterelles. Depuis, il y a eu pendant très longtemps des tourterelles à la maison. Et maintenant; quelle chance, des couples nichent dans les grands arbres du quartier. Elles viennent régulièrement boire dans la "baignoire à oiseaux" du jardin. J'aime leur roucoulement et la couleur beige/rosé de leur plumage.

Eve 13/05/2016 18:28

Certains ne les aiment pas car elles sont quelquefois un peu bruyantes dans le jardin...

Fabienne 12/05/2016 09:52

Moi j'aime tout ! le bruit de la nature mais aussi son silence...

Eve 12/05/2016 16:55

Quelle sagesse....Tu as raison, tout est beau autour de nous. A nous d'écouter....même le silence !

Marie 09/05/2016 22:57

Mais quelle activité à la campagne ! Autant de bruit que les klaxons et les alarmes en ville... Mais heureusement l'histoire se termine bien et Monsieur et Madame tourterelles roucoulent toujours !!
Que c'est beau l'amour...
Bonne méditation !

Eve 10/05/2016 12:12

Eh oui ! On parle toujours du "calme de la campagne", mais il y a énormément de sons à écouter ..... Il faut sortir les oreilles ouvertes ! et essayer de reconnaître ce qu'on entend. J'ai encore bien des difficultés pour étudier les chants d'oiseaux......