Drâme au potager

Publié le

Drâme au potager

La nuit tombe sur le jardin après une journée de chaleur moite. Le ciel se couvre de gros nuages gris. Peu à peu, la colline se teinte d’or tandis que le tonnerre gronde.

Hector Poireau se redresse, inquiet. Cela fait longtemps qu’il vit au potager, il a l’habitude de la pluie, du froid, de la neige même. Il a passé l’automne et l’hiver tranquillement sous le grand saule. Pourtant, ce soir, l’air est électrique. Et il n’a jamais vu de couleurs aussi flamboyantes.

Drâme au potager

Un éclair zèbre le ciel et un fracas assourdissant retentit sur la prairie en face, un roulement interminable aussitôt suivi de grosses gouttes d’eau accompagnées de petits grêlons. Le vent s’engouffre dans les branches des trembles en hurlant.
Et en quelques minutes, l’orage s’éloigne. Les feuilles s’égouttent, des étoiles brillent dans le noir.

Hector se secoue, éprouvé par cette tornade. Ses tiges ont été toutes froissées par le vent, mais il a résisté aux secousses et ce n’est pas le moment de s’apitoyer sur son sort. Il appelle autour de lui :
« Hello, tout va bien ? »
Une petite voix flûtée lui répond :
« Oui mon colonel, moi je suis costaud ».
« Toujours aussi vantard, le petit pois !»
La salade se sent bien fripée, quelques feuilles de pomme de terre sont couchées sur la butte et peinent à se remettre à la verticale. Mais dans l’ensemble, rien à déplorer.

Hector Poireau se sent soulagé. Pourtant, l’atmosphère est pesante, et il craint la nuit qui les enveloppe maintenant. La lune apporte un pâle rayon lumineux qui baigne le jardin, intensifiant les zones d’ombre.
L’angoisse le gagne, il sait que l’ennemi guette, tapi dans l’herbe. Tout à côté de lui, la petite voix l’interpelle :

« J’ai peur… »
« Tu fais moins le malin maintenant »

Hector se moque un peu, mais il n’a pas envie de plaisanter. Après la pluie précédente, il y a une semaine,  un meurtrier a attaqué le potager et le bilan est lourd : toutes les feuilles jeunes et tendres de son amie le plant de courgette ont disparu, il ne reste qu’un misérable morceau nervuré. Plus loin, la laitue est parsemée de trous, les fraises ont piteuse allure et les œillets d’Inde ont eux aussi subi de lourdes pertes.

Drâme au potagerDrâme au potager

Hector, lui est plus âgé, ses feuilles sont coriaces, et il est grand. Tout le monde le respecte, il a de l’allure. L’heure est grave après cette pluie. Alors, il doit découvrir le coupable de ce carnage, il se sent investi d’une mission.
Surtout, ne pas s’endormir, il lui faut veiller. Pourtant le sommeil le gagne, et il lutte pour ne pas piquer du nez. Tout a l’air calme.

Tout à coup, le petit pois murmure :
« Colonel, j’entends du bruit »

Hector écoute attentivement. Le merle siffle et babille dans le verger. Aucun danger de ce côté. Le clocher sonne les douze coups de minuit, et le hibou petit duc hulule dans le bosquet.
La lune se cache derrière un nuage et plonge le jardin dans les ténèbres.

Mais vers les pierres de la bordure, un chuintement discret  se rapproche lentement, suivi d’un bruit indéfinissable. « Chhhh, scratch,scratch, slurp,  scrontch, gloup ! »

Hector se penche, enfin il va pouvoir apercevoir l’auteur du carnage. La lune distille un halo sur la pelouse. Oh ! Mais quel est cet animal étrange qui se traîne tranquillement en mastiquant une feuille, puis une autre ? Un glouton qui engloutit tout sur son passage ! Une limace, énorme, orange, le dos strié,  les antennes dépliées …

Drâme au potager

Hector doit déployer rapidement  un plan d’action pour protéger les plantes potagères. Il chuchote :
« Vite, cachez vos pieds dans les branchettes pour l’empêcher de vous atteindre et cessez de respirer ! »

Le petit pois ne sait plus comment faire, mais il se garde bien de faire une réflexion. Les paroles du colonel sont des ordres, et on ne discute pas.
La limace avance maintenant à découvert vers les salades. Elle ne prend même plus la peine de se dissimuler.

Soudain, la lune s’éclipse à nouveau. Derrière la haie, un bruissement suivi de craquements sinistres glace le sang du navet qui devient blême. Cette fois, le petit pois retient son souffle, les fraises rougissent de terreur, les salades tremblent.
Un  monstre se faufile sous les arbustes, les feuilles mortes bruissent sous ses pas. Les légumes apeurés l’entendent qui renifle et halète, il ronfle  et pousse des cris aigus.

Drâme au potager

Puis tout s’accélère. Un rayon lunaire  illumine la scène : un gros hérisson traverse bruyamment la pelouse en se dandinant, se précipite vers la limace et l’avale goulûment, avant de continuer son exploration nocturne.

Les légumes se détendent, le péril est écarté. Le petit pois est très fier de sa longue apnée.

Hector Poireau soupire, indigné et peste contre le hérisson.

« Comment s’est-il permis de croquer mon assassin ? Que va devenir mon enquête maintenant ? »

Le monstre !

Le monstre !

Une enquête exclusive d'Hector Poireau, colonel à la retraite !

Une enquête exclusive d'Hector Poireau, colonel à la retraite !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 14/06/2017 22:26

Adepte de polar, j'ai adoré cette histoire... J'espère que le meurtrier est bien englouti que nous puissions avoir quelques bons légumes :)
Merci Hercule Poireau, à bientôt pour une nouvelle histoire j'espère !

Eve 15/06/2017 19:56

J'ai pu manger des petits pois... et Hector continue à veiller ...

Fanfan 22/05/2017 19:47

Eh ben quelle histoire! J'en ai la chair de poule... Bravo pour le texte et les photos, digne d'un bon polar

Eve 23/05/2017 13:16

Merci ... Tu ne verras plus mon jardin du même œil maintenant...

Bea 20/05/2017 17:41

Bea 20/05/2017 17:42

Exquises avec un "s"!!!