Musique maestro !

Publié le

Musique maestro !

Juin débutait à peine, nous avions subi des semaines pluvieuses. Et L’été est arrivé, brusquement, sans prévenir, comme un acompte sur les vacances.  Il aurait pu se faufiler en catimini, mais il a choisi de balayer le ciel d’un revers de vent et s’est installé brutalement sans nous laisser le temps de nous habituer à sa présence. Nous recherchions la caresse du soleil, et il est là, bien présent, brûlant. Son approche ressemble à une morsure et monsieur règne en maître.
Le calendrier indique officiellement son installation. Et nous vivons la journée la plus longue de l’année. La nuit sera tardive, elle viendra doucement sur la pointe de l’horizon pour nous inviter au repos.

Mais auparavant, profitons-en pour sortir pendant cette soirée qui s’éternise... Solstice d’été, fête de la musique !
Chaque village s’active. En ville, les rues, les places, les avenues s’animent.
Les instruments sortent de leurs étuis : guitares, banjos, flûtes, violoncelles, saxophones…

Musique maestro !

Au coin d’un immeuble, un violoniste nous enchante avec Mozart. Plus loin, un groupe fait danser aux rythmes de la salsa,  d’un rock ou d’un madison. Tous les genres se mêlent : classique, country, blues, jazz, opéra ou variété.
Les spectateurs déambulent au gré de leurs envies, de leurs préférences, seuls, en famille, avec des amis et des voisins. D’un soliste à un orchestre, de la techno au chant sacré, de l’écoute recueillie à la participation vocale ou gestuelle. De Bach à Calogero, de Vivaldi aux Beatles, de Gounod à Léonard Cohen…

C’est une occasion pour les amateurs et les professionnels de se produire, de montrer leur talent, de partager leur passion avec un public.
Tard dans la nuit, des accords, des arpèges, et des bribes de chanson trottent encore dans ma tête :
« Une petite cantate, si mi la ré sol do fa…. Satisfaction… Ave Maria… »

Musique maestro !

Qu’importent si quelques fausses notes se sont mêlées à notre prestation, l’émotion est intense. Et le plaisir est là, à chaque morceau. Sourires, discussions, commentaires émaillent le concert. Nous nous sommes laissés emportés par le tempo, les applaudissements et l’esprit de la fête. La musique a gagné, chacun est reparti avec la joie de la rencontre, la richesse des mélodies.
Demain, dans le jardin, je fredonnerai encore : « Oui, mais il parle aux oiseaux, au soleil et aux forêts, oui mais il parle aux ruisseaux parfois…. »

Et vous, aimez-vous la musique ? Etes-vous sorti, avez-vous participé à la fête ? Quel style préférez-vous ?  

Musique maestro !

Extrait d'un article écrit en janvier 2015 pour ma lettre de voeux :
"La musique est une langue universelle, elle facilite la communication, le partage, la cohésion, l’identité.

Notre mémoire musicale est immense. Elle nous a forgé une identité familiale, amicale, sociale, amoureuse. Nous nous retrouvons les yeux fermés, plongés dans nos souvenirs, dans notre jeunesse, attendris, émus.

Ne vous est-il jamais arrivé lors d’un concert, d’être emporté par une force qui vous transcende et vous fait oublier le présent ? La voix, les sons, les percussions nous pénètrent au plus profond de nos cellules, jusqu’à la moelle. Nous vibrons à l’unisson, nous atteignons une dimension spirituelle inhabituelle semblable à un état de méditation intense. Plus rien alors ne nous importe que ce moment de grâce, cette suspension du temps, cette passion partagée avec ceux qui nous entourent, que nous ne connaissons pas mais avec lesquels nous sommes en chœur fraternel dans un élan de tout notre être. Nous nous sentons bonifiés, meilleurs…

Dans mon cabinet, entendez-vous le fond sonore très doux, les gazouillis des oiseaux, les arpèges cristallins, les cascades, les accords des violons, et la fluidité de la flûte ? Lors des massages et des séances de réflexologie, sans l’écouter vraiment, vous percevez ces sons de la nature, musique apaisante qui améliore la sensation de bien-être et votre corps se détend, vos muscles se relâchent. Mes mains suivent instinctivement la « partition », je me laisse souvent guider par la gravité ou la légèreté du tempo, en rythme avec votre perception.

 

 Vous devenez chef d’orchestre, vous créez le concerto de vos chagrins, l’oratorio de vos doutes, le ballet de vos désirs, la mélodie du bonheur, le prélude à l’enchantement, l’opéra de la compassion, l’hymne à l’espérance et à la joie.

Ouvrez aussi toutes grandes vos oreilles et appréciez la « musique » de vos amis, de vos collègues, de votre famille, de vos voisins……Et surtout jouez votre journée en duo, en trio, en quintet, en ensemble, en chorale, en fanfare, en harmonie."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 29/06/2017 21:46

Cette année, j'ai fait la fête de la musique quelques jours avant sa date officielle, avec un petit groupe lyonnais de musique variée qui s'était déplacé dans un joli village drômois...
Et je confirme, cette soirée a généré chez tout le monde de la joie, de la bonne humeur, de l'amour, des rires, des émotions...
Vive la musique !!

Eve 30/06/2017 10:29

Le plaisir a été intense.... et nous avons été portés par toutes les personnes qui dansaient, chantaient, riaient ! Un grand moment pendant lequel on joue bien, on est sur un nuage...