La cigale et la petite fourmi

Publié le par Eve

La cigale et la petite fourmi

Petite fourmi en a assez de rester avec toutes ses sœurs. Elle est née il y a quelques heures, et cela lui semble déjà bien long de devoir obéir, être sage, écouter les conseils des aînées avant d’être autorisée à découvrir le vaste monde en rang serré et discipliné.
D’ailleurs, au milieu de cette colonie bruyante, personne ne remarquera son absence… Hop, elle ralentit, se laisse dépasser, un peu étourdie et piétinée par toutes les pattes qui s’agitent. Un demi-tour discret et elle file entre les grandes herbes. Devant elle, se dresse une barre dure et sombre, inégale et pleine d’aspérités. Un arbre immense. Bon, cela a l’air solide, et elle grimpe, grimpe, grimpe ! Que c’est haut, elle aperçoit à peine ses copines qui ressemblent à de ridicules petits points tout en bas.

Soudain, un son retentissant la cloue sur place : Crr, crr, crr, crr ! Quel bruit  assourdissant. Elle n’ose plus avancer une patte et se recroqueville sur elle-même, les yeux fermés, terrorisée.

La cigale et la petite fourmi

Puis elle se décide à ouvrir un œil et à se retourner. Quel est ce monstre énorme qui pousse un tel cri ? Mais elle ne voit rien. Si au moins elle avait écouté les explications de la fourmi éducatrice, elle pourrait mettre un nom sur ce géant. Craintivement, elle continue son ascension, bifurque à un carrefour et s’engage sur une branche plus fine secouée par les rafales de brise. Elle manque de tomber, s’accroche à une aiguille pointue du pin. Elle préfère retourner sur le tronc principal.
Le tintamarre se poursuit au-dessus d’elle, strident, perçant, entrecoupé de pauses. Elle finit par s’y habituer et poursuit son chemin périlleux.  Elle aperçoit une forme étrange, une masse énorme, inerte, d’un beige rosé. Curieuse elle s’approche. Mais la chose remue.

Oh,  tout se déchire, s’ouvre en deux. Des pattes brunes s’agitent et sortent de la fente, puis une tête avec de gros yeux et enfin des ailes. Que c’est étrange ! L’animal ne bouge plus, posé à côté de cet habit transparent qu’il vient de quitter.

La cigale et la petite fourmi

Petite Fourmi s’enhardit et s’approche lentement.  Que la bête lui semble grosse et bizarre. Elle reste immobile, et doit certainement être morte. La pauvre…
Mais un tressaillement survient, suivi de mouvements des pattes, les ailes se déploient, immenses, transparentes, rigides. Puis se replient doucement.

Petite Fourmi s’enquiert poliment de la santé de cette chose : « Bonjour, comment allez-vous ? »
Stupéfaction, elle reçoit une réponse : « Cela va bien ? Et toi ? Mais que fais-tu toute seule ici en haut de ce pin ? »
Difficile d’avouer qu’elle a faussé compagnie à la troupe… Elle baisse le nez, un peu honteusement…
« Tu es bien petite, es-tu perdue ? »
« Non, enfin oui… Euh non, en fait. Je voulais découvrir le monde. »
« Il est plein de dangers. »
« Vous pourriez me manger ?»
« Mais non. Je suis une cigale et je me nourris de la sève des arbres. »
La cigale étire ses ailes à nouveau.
« Vous pouvez voler ? »
« Oui, mais je n’ai pas encore essayé ? Il faut que je sèche un peu avant de m’élancer. »
« Oh, c’est vrai que vous venez de naître. »
« Pas du tout. Ma petite, il va falloir un peu aller à l’école des fourmis pour connaître ce qui se passe autour de vous ! »
Petite Fourmi n’ose pas répliquer. Elle était trop dissipée en classe et n’a pas retenu les leçons…
« Mais vous étiez pourtant dans cet habit rose ? »
« Oui, mais je suis née il  y a déjà plusieurs années. J’ai été d’abord un œuf, puis une larve sous la terre au pied d’un arbre, avant de me transformer en nymphe et enfin en cigale adulte. »

La cigale et la petite fourmi

« Incroyable, quelle aventure !  Moi aussi j’ai vécu sous terre. »
« Je sais. Tes copines sont des prédateurs pour moi. Et j’ai appris à les fuir. »
« Mais nous sommes minuscules. »

« Certes ! Mais nombreuses. Et je ne peux pas me défendre. Ni sous terre, ni sur les arbres. Et ma famille a été décimée. Nous sommes peu de rescapées.»
Petite Fourmi se sent un peu gênée et tente de faire bonne figure.

La cigale et la petite fourmi

« Je suis désolée. »
« C’est la vie… Tout à l’heure, pendant ma mue, j’ai entendu des stridulations. Il y a donc d’autres cigales dans ce bois. Je vais aller les retrouver. Écoute, c’est beau ce chant. Quelle poésie !»
Petite Fourmi est atterrée. Ces bruits monstrueux étaient donc l’œuvre d’une cigale… Quant à la douceur poétique, elle n’est pas très convaincue.
« Vous chantez donc comme çà ? »
« D’abord, ce n’est pas un cri ni un chant et moi je suis une femelle. C’est le mâle seulement qui crée ce son grâce à son abdomen. Et uniquement lorsqu’il fait suffisamment chaud. »

En étirant sa tête, Petite fourmi essaie de voir où est posé monsieur cigale. Elle l’entraperçoit sur une branche d’un arbre à proximité. Il fait le beau !

La cigale et la petite fourmi
La cigale et la petite fourmi

 La cigale l’a vu également.
« Bon, maintenant il va falloir que je te quitte pour justement vivre la mienne. Elle sera courte, je suis déjà vieille. Et il faut que j’en profite. »

La cigale et la petite fourmi

Petite Fourmi est triste de comprendre que sa nouvelle amie va la quitter. Et encore plus de savoir qu’elle ne vivra pas longtemps, quelques semaines seulement.  Le temps de donner naissance à des petites cigales qui enchanteront nos étés.

La cigale et la petite fourmi

« Bonne chance alors. Vous allez me manquer. »
«Toi aussi tu as une vie de fourmi à vivre. Retourne avec ta famille. »

Au moment de prendre son envol, la cigale hésite, se retourne et ajoute : 

« Surtout ne crois pas tout ce qu’on dit sur nous deux. Ce ne sont que des fables. »

La cigale et la petite fourmi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 10/08/2019 18:57

Quelle belle histoire remplie d'informations et de sourires... Et quelles belles photos, bravo !
J'imagine le chant des cigales, ça sent bon l'été...

Martine 26/07/2019 16:57

Quelle jolie histoire et les photos aussi très belles.

Marie Christine 24/07/2019 17:52

Craquante cette petit fable, revue et agrémentée...
Bel été aux deux bestioles et aux autres amies !!

Eve 26/07/2019 17:07

Avec la chaleur, les bestioles sont bien là ! C'est l'été, quel plaisir ! Il y a de quoi voir, écouter ...