Les espiègleries de l'écureuil

Publié le par Eve

Les espiègleries de l'écureuil

Dans le jardin trône un vieux noyer qui a la ressource de nous fournir encore de délicieuses noix malgré son âge certainement vénérable. Quel plaisir de ramasser les fruits, d’écarter la bogue et de déguster les cerneaux encore tendres.
Depuis plusieurs mois, je découvrais des noix enfouies dans le potager ou sous la haie. Il me semblait impossible que le mistral, si violent soit-il, puisse les transporter aussi loin. Une autre hypothèse s’imposait, confirmée par des coques ouvertes ou grignotées. Un petit animal devait donc profiter lui aussi de ce petit paradis. Mais impossible de l’apercevoir…

Pourtant, en ce début du mois d’octobre, au moment de sortir, mon regard est stoppé net par une magnifique tourterelle des bois posée juste devant moi sur la pelouse. Je m’apprête à la photographier avec mon téléphone lorsque je vois les branches de l’olivier s’agiter. Un autre oiseau ?
Non, la bête galope le long des branches et d’un coup redescend le long du petit tronc. Clic, clac… Je n’en crois pas mes yeux… Le voilà là, enfin!!!

Les espiègleries de l'écureuil

Trois bonds, un éclair roux, et il se cache sous les buissons.

Les espiègleries de l'écureuil

Dimanche dernier, à nouveau, je l’aperçois de l’autre côté de la maison. Peut-être reviendra-t-il sur le devant afin d’aller dans les arbres ? Alors, vite  l’appareil photo cette fois. Je m’approche de la porte, et me cale derrière le pilier de la terrasse. Je dois rester immobile…
Et hop, hop, hop… Il vient sans crainte, s’assied, se promène, escalade l’olivier, traverse la pelouse, repart en arrière et m’offre des moments magiques. Je prends des clichés sans réfléchir, au gré de sa promenade, le museau, le profil ou la queue.

Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil

Puis sans crier gare, le voilà parti à toute allure, et il grimpe sur le tronc du noyer, traverse la branche à droite, puis celle de gauche. Je l’entends casser les noix en les fracassant, s’agiter et même crier ! Quel boucan et quel bazar entre les feuilles… Difficile d’ajuster mon objectif…

Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil
Les espiègleries de l'écureuil

Enfin, il prend son élan, saute sur le pin et disparait.

Mais, comment a-t-il fait pour être partout à la fois ? Avez-vous élucidé ce mystère ? Regardez bien mes photos et vous aurez, comme moi, la clé de l’énigme …

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 07/12/2019 19:11

Oooh mais quel plaisir tu as du ressentir en les voyant enfin, je sais que tu les attendais avec impatience... On leur pardonne les noix en moins, ils sont tellement beaux, et surtout bravo pour toutes ces photos, ça court tellement vite ces petites bestioles que ce n'est pas facile de faire la mise au point sur eux plutôt que sur le tronc... Belle patience récompensée...

Eve 07/12/2019 19:23

Oui, c'était un moment intense !

Lisa 21/10/2019 10:30

Beau moment de nature !

Françoise 18/10/2019 17:49

Bravo Evelyne pour tes talents d'ubiquité..je distingue deux queues differentes..
Beau partage de ces couleurs d'automne.
Fr

Eve 18/10/2019 17:54

Ce fut un grand moment ! Et c'est en regardant attentivement mes photos que j'ai compris...